Archives par mot-clé : AOC

L’INAO bien inspirée

L’INAO vient de mettre en ligne la cartographie des Appellations d’Origine Contrôlée. Une belle manière d’explorer le vignoble français.

Source : IGN, INAO

[Cliquez pour agrandir les images]

Le jeu de mot est facile, mais l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) vient de mettre en accès libre la cartographie des Appellations d’Origine Contrôlée du fait de la directive INSPIRE (2007). Suivez ce lien pour y accéder.

Il est donc possible d’explorer les territoires viticoles français. Certains sont tout petits, mais grandioses par leurs paysages et la qualité de leurs vins. Songeons aux Côtes-du-rhônes Nord, à la hauteur de Vienne par exemple.

En zoomant, on parvient à lire le parcellaire viticole à une échelle d’une rare précision.
Ce qui renvoie directement aux splendides paysages des bords du Rhône.

On pourra aussi explorer quelques particularités du vignoble français. Des vignes sur des volcans (à l’Est de Clermont-Ferrand)  :
Des vignes qui se jettent dans la mer, avec un spectaculaire paysage de terrasses à Banyuls.

Et les paysages du vignoble :

Ou encore la viticulture de coteaux des bords de Loire, ici en amont de Tours.
A ce propos, et sauf erreur de ma part, le travail de délimitation à l’échelle parcellaire, plus avancé dans certaines régions que d’autres, apparaît bien.
Ici dans le vignoble nantais, la localisation des aires AOC est faite à la parcelle. Je vous laisse imaginer l’énorme travail réalisé par les agents de l’INAO et souvent les viticulteurs eux-mêmes.


La Butte de la Roche face au Marais de Goulaine

Là dans le vignoble bordelais, les limites sont plus floues, se bornent à exclure les vallées, et conservent de nombreuses parcelles de forêts.

Le vignoble bordelais à hauteur de Langoiran

Un regret ? L’absence de certaines régions viticoles, mais je suppose que ce n’est qu’une question de délai. Ni l’Alsace, ni la Champagne, ni le Cognac ne figurent dans les données accessibles. Pour l’instant sans doute.

Enfin, pour les amateurs de SIG, il est possible de télécharger les données (sous ce lien). Et d’explorer les différences de vignobles ou de parcellaires.

Il est alors possible de mieux zoomer sur les Appellations, comme ici en Bourgogne ou les Appellations villageoises (de Chenôve à Chambolle-Musigny) apparaissent de différentes couleurs.

Cela permet d’aller un peu plus loin dans l’analyse, et de voir que les îlots délimités par l’INAO n’ont pas du tout la même configuration en fonction des régions. Un rapide – mais non moins savant – calcul permet de comparer les régions par rapport à la moyenne nationale :

Dimension des îlots de parcelles inclus dans les aires d’appellation

Ce qui donne à l’échelle de la France cette carte (en violet ce qui est sous la moyenne, en orange au dessus) :

En zoomant sur des régions, on perçoit bien tout le travail de délimitation souvent effectué à la parcelle dans certains secteurs, comme ici sur la Loire.


Le vignoble nantais tout à l’Ouest, l’Anjou au centre et à l’Est de la carte.

Alors que Bordeaux – tiens donc ! – paraît beaucoup plus en retard sur ces tendances. Le vignoble juxtapose encore de grandes plages délimitées sans pour autant que tout ne soit de la vigne, ou ne soit des terrains de grande qualité viticole.

——————————-
Un grand merci à Julie Pierson et Grégoire Le Campion (Pôle Analyse et Représentation des Données, Laboratoire Passages, CNRS UMR 5319 – Bordeaux) pour leur aide.