Amazon et le vin

Amazon vient d’ouvrir son site chinois à la vente de vins en ligne. Une première à plus d’un titre.
Tout d’abord parce que c’est la première fois qu’une nation non européenne vend directement du vin à une autre nation non européenne grâce à Internet. Forcément, avec Internet, tout est nouveau… Mais tout de même : depuis plusieurs siècles, l’essentiel des ventes de vin se faisait au sein de l’Europe. Il existait certes des cas de vente du Chili en direction des États-Unis depuis le milieu du XXe siècle par exemple, mais cela restait très limité. Au moins avant le milieu des années 1980. Autant dire à quel point c’est récent à l’échelle de la longue histoire de la vigne et du vin.

Origine des vins proposés par Amazon Chine
(cliquer sur la carte pour l’agrandir)
Carte_Amazon_Chine

Ensuite, (au delà des valeurs sûres que sont la France et l’Espagne), les pays du Nouveau Monde, Australie en tête, prennent une importance remarquable. Ceci renvoie bien sûr à la nouvelle configuration que prend la planète des vins, très influencée par la montée en puissance de ces derniers pays. Une carte centrée sur la Chine permet de comprendre tout de suite leur proximité relative (on en trouvera une ici), tous groupés autour du Pacifique.
Certainement l’origine des vins sera-t-elle modifiée d’ici peu : on s’étonnera de l’absence de certains pays, comme l’Italie ou les États-Unis, peut-être pour des raisons de fournisseurs ou d’accords commerciaux. J’essaierai de modifier la carte de temps à autres.

Enfin, et peut-être surtout, le discours sur les vins est légèrement différent de ce que nous sommes habitués à connaître en Europe. L’entrée par « cépage », comme le montre la capture d’écran ci-dessous, est essentielle.


Source : Amazon.cn ; capture d’écran en date du 7 octobre 2013.

Et si l’on se réfère à ce qu’Amazon peut vendre en ligne aux États-Unis, on notera que la définition de la catégorie « vin » n’est pas aussi stricte qu’en Europe. Par exemple pour le Japon, du saké et du vin aromatisé au thé (« artificiel et naturel » sic) sont proposés.

Origine des vins vendus par Amazon US
(cliquer sur la carte pour l’agrandir)
Carte_Amazon_US
Source : Amazon.com ; capture d’écran en date du 7 octobre 2013.

C’est aller à l’encontre de la définition du vin admise par les pays membres de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin : « Le vin est exclusivement la boisson résultant de la fermentation alcoolique complète ou partielle du raisin frais, foulé ou non, ou du moût de raisin. Son titre alcoométrique acquis ne peut être inférieur à 8,5% vol. » (OIV, Définition de base (18/73). Cette définition reprend une loi française de 1889, dite loi de Griffe.
Une définition qui exclut tout autre type de fruit, et en toute logique, toute aromatisation. Ce qui n’est pas le cas ici.

Rappelons-le, les États-Unis ne font plus partie de l’OIV, justement parce qu’ils considèrent cette réglementation comme trop restrictive. Ne freine-t-elle pas la possibilité d’industrialiser le secteur du vin pour en faire un produit de consommation courante ?
Une idée qui fait son chemin en Europe même : après l’essor des vins aromatisés aux copeaux de bois (permis depuis 2006 dans l’élevage des vins hors AOC, depuis 2009 pendant la fermentation, et « à l’essai » dans certaines AOC), les vins… pardon… les boissons à base de vin aromatisé au fruit font un tabac dans les supermarchés. Blanc au sirop de pêche, rouge au goût de fraise artificielle.

Le monde du vin évolue très rapidement.

Merci à H.W. pour la traduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>